La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Roger Federer et la bonne minute

Roger Federer désormais face à cette évidence: les plus beaux champions ne sont pas éternels. © Keystone
Roger Federer désormais face à cette évidence: les plus beaux champions ne sont pas éternels. © Keystone

Pascal Bertschy

Publié le 07.06.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Le mot de la fin

Frustrant, n’est-il pas? Les grandes finales du tennis se jouent désormais sans Roger Federer. Nous commençons à nous y faire. Et nous nous résignons déjà à son inéluctable retraite, même si le mot frise le tabou dans son cas.

Notre héros national devra s’arrêter un jour ou l’autre. Federer n’est pas la reine d’Angleterre, il évolue dans un sport différent de la monarchie. Nadal, Djokovic et les autres aussi.

Quand devons-nous dire stop? Quand savons-nous au juste que le moment est venu de se retirer? Beau casse-tête et pas grand monde n’y échappe, sauf à être un maître zen.

Mireille doit-elle quitter son gars ou lui donner une seconde chance? Quant à Paul, doit-il prendre sa retraite anticipée ou continuer? Et toi copain, entre partir t’installer à l&r

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11