La Liberté

04.05.2021

Quatre soldats retrouvés inconscients dans un char au Simplon

Un accident impliquant un char a fait 4 blessés au col du Simplon VS (photo d'illustration). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Un accident impliquant un char a fait 4 blessés au col du Simplon VS (photo d'illustration). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Un accident impliquant un char a fait 4 blessés au col du Simplon VS (photo d'illustration). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Un accident impliquant un char a fait 4 blessés au col du Simplon VS (photo d'illustration). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Partager cet article sur:
04.05.2021

Quatre militaires ont été retrouvés inconscients lors d'un exercice de l'armée avec un char au col du Simplon (VS). Trois d'entre eux ont été gravement blessés et ont dû être mis sous respirateur.

L'accident s'est produit dans la nuit de lundi à mardi sur une place de tir d'artillerie, selon le portail d'information tagesanzeiger.ch. Un accident confirmé à Keystone-ATS par un porte-parole de l'armée, Daniel Reist.

Les quatre militaires ont été intoxiqués au monoxyde de carbone, a précisé le porte-parole. Ils ont été retrouvés par leurs camarades. Leur vie n'est pas en danger. Ils ont été transportés aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) par deux hélicoptères d'Air Zermatt et un d'Air Glaciers, précise la compagnie haut-valaisanne dans un communiqué.

Les trois recrues et le sergent ont passé la nuit dans un char, dans le cadre d'un exercice. Il s'agissait d'un des derniers exercices de l'école de recrues du Centre d'instruction de l'artillerie de Bière (VD), qui doit s'achever le 21 mai.

Les quatre hommes avaient laissé tourner le chauffage du char en raison du froid. Selon les premières constatations, l'air ne pouvait plus se renouveler, car le système de chauffage était couvert, ce qui a provoqué l'intoxication au monoxyde de carbone, précise Air Zermatt.

Selon Daniel Reist, il est clair que le monoxyde de carbone a été produit lors d'un processus de combustion. Mais la question de savoir si le gaz provenait du moteur ou du chauffage fait désormais l'objet d'une enquête de la justice militaire, précise le porte-parole de l'armée.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00