La Liberté

Des initiants demandent «le gel du démantèlement de l’HFR»

En juin 2021, un comité citoyen a déposé l’initiative «Pour des urgences hospitalières de proximité 24/24». Il a dépose ce mercredi une motion, pour empêcher des réformes hospitalières irréversibles avant le vote populaire sur l'initiative.

Le Comité citoyen HFR (Stella Bonnet, à g., et Marc Monney, à dr.) a déposé une motion populaire ce mercredi auprès du Secrétariat général du Grand Conseil, à Fribourg. © La Liberté
Le Comité citoyen HFR (Stella Bonnet, à g., et Marc Monney, à dr.) a déposé une motion populaire ce mercredi auprès du Secrétariat général du Grand Conseil, à Fribourg. © La Liberté

SZ

Publié le 26.01.2022
Partager cet article sur:

L’initiative populaire lancée par le comité citoyen a abouti, avec 10483 signatures, et un vote populaire devrait intervenir entre mars 2023 et l’automne 2023. Cette initiative demande de garantir un service public d’urgences médicales 24/24 à la fois dans le Sud fribourgeois, le centre du canton et sa partie alémanique. Elle demande aussi que l’Etat utilise les modes de financement existants pour garantir des soins aigus de proximité, en tenant compte des intérêts régionaux.

Or, le Comité citoyen HFR constate que l’Hôpital fribourgeois poursuit la mise en oeuvre de sa Stratégie 2030, avec la fermeture progressive des sites périphériques et leur transformation en centres de santé. Le comité mentionne notamment la conversion des urgences de Tavel et de Riaz en permanences. Ou la conversion des sites périphériques en établissements de réadaptation ou dédiés à la médecine post-opératoire.

Le comité citoyen estime que «les autorités veulent mettre la population devant le fait accompli». Plus: ces autorités veulent «empêcher tout retour en arrière, même en cas d’acceptation de l’initiative populaire». « Cela s’appelle un déni de démocratie», relevait ce mercredi matin Marc Monney, président du comité d’initiative, devant la presse.

Les initiants ont ainsi déposé mercredi au Secrétariat général du Grand Conseil une motion populaire, appuyée par 526 signataires. Cette motion demande au Conseil d’Etat d’entreprendre toute action nécessaire et en particulier de demander le gel de la transformation des sites hospitaliers de Riaz et Tavel. Les communes ont vingt jours pour valider les signatures. Le Conseil d’Etat devra se positionner sur cette motion dans les cinq mois qui suivent. La motion sera alors soumise au Grand Conseil. Mais le comité invite d’ores et déjà les députés fribourgeois à convertir cette motion populaire en motion urgente, afin d’accélérer le pas.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00