La Liberté

24.06.2021

Sous-dotation de la justice fribourgeoise pointée du doigt

La situation de surcharge de travail au sein de la justice fribourgeoise a occupé les députés qui ont écouté les explications du président du Conseil de la magistrature (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
La situation de surcharge de travail au sein de la justice fribourgeoise a occupé les députés qui ont écouté les explications du président du Conseil de la magistrature (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Partager cet article sur:
24.06.2021

La situation de surcharge de travail de la justice a occupé jeudi les députés au Grand Conseil fribourgeois. Le président du Conseil de la magistrature en venu en personne expliquer des enjeux qui, à ses yeux, ne sont pas liés à un dysfonctionnement.

Johannes Fröhlicher a motivé le besoin en ressources humaines. "Il faut aller plus loin que l'octroi d'un poste par an et agir de manière conséquente", a-t-il défendu à l'occasion de la présentation du rapport d'activité 2020 du Conseil de la magistrature par le député Bertrand Morel (Centre), président de la commission de justice.

Complexification

Son appel a été plutôt bien reçu par les députés ayant pris la parole. Lors de son plaidoyer, Johannes Fröhlicher a énuméré les causes de la surcharge de travail: complexification de la législation, de la jurisprudence et de la procédure, augmentation rapide de la population dans le canton et internationalisation des cas.

"Les citoyens ont aussi tendance à recourir davantage à la justice", a ajouté Johannes Fröhlicher. D'où aussi un allongement de la durée des procédures et la multiplication des syndromes d'épuisement professionnel (burnout). Le président du conseil a encore averti de la hausse de la charge attendue avec l'arrivée de l'"e-justice".

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00