La Liberté

Pyongyang tire quatre missiles de croisière dans la mer

Pyongyang a testé de nouveaux missiles (Photo prétexte). © KEYSTONE/AP/DAVID GUTTENFELDER
Pyongyang a testé de nouveaux missiles (Photo prétexte). © KEYSTONE/AP/DAVID GUTTENFELDER
Les missiles ont suivi une trajectoire de 2000 km avant d'atteindre "avec précision" leurs cibles dans la mer du Japon, selon KCNA (archives). © KEYSTONE/AP KCNA via KNS
Les missiles ont suivi une trajectoire de 2000 km avant d'atteindre "avec précision" leurs cibles dans la mer du Japon, selon KCNA (archives). © KEYSTONE/AP KCNA via KNS


Publié le 24.02.2023
Partager cet article sur:


La Corée du Nord a effectué quatre tests de tirs de missiles de croisière dans la mer, a annoncé vendredi KCNA. L'exercice visait à démontrer "la posture de guerre" de la force nucléaire de Pyongyang, a ajouté l'agence de presse officielle.

Les quatre missiles "Hwasal-2" ont été tirés des environs de la ville de Kimchaek City dans la province du Hamgyong du Nord en direction de la mer du Japon. Ils ont suivi une trajectoire de 2000 km avant d'atteindre "avec précision" leurs cibles, selon l'agence officielle, qui n'a pas précisé quelles étaient les cibles visées.

"La commission militaire centrale du parti des travailleurs de Corée a fait part de sa grande satisfaction concernant les résultats de l'exercice de lancement", a ajouté le média nord-coréen.

"L'exercice a clairement démontré une fois de plus la posture de guerre de la force nucléaire de combat de la RPDC [République populaire démocratique de Corée, le nom officiel de la Corée du Nord, ndlr], renforçant ses capacités de contre-attaque face aux forces hostiles", précise encore l'agence.

Missile intercontinental

Ces lancements interviennent après le tir de deux missiles balistiques de courte portée lundi et d'un missile balistique intercontinental (ICBM) 48 heures auparavant, qui selon Pyongyang démontre ses capacités de "contre-attaque nucléaire meurtrière".

D'après le Japon, l'ICBM lancé samedi a volé 66 minutes avant de plonger dans sa zone économique exclusive (ZEE). Il s'agissait du premier tir de missile de Pyongyang depuis sept semaines.

Les tests de missiles jeudi répondaient à des exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis en mer du Japon mercredi.

Dans une déclaration publiée lundi, la soeur du dirigeant nord-coréen, Kim Yo-jong, a prévenu que Pyongyang continuerait à surveiller les initiatives de Washington et de Séoul pour déployer davantage de moyens stratégiques américains dans la région, promettant des "contre-mesures correspondantes" à chaque menace perçue.

"La fréquence d'utilisation du Pacifique comme champ de tir dépend du type d'actions des forces américaines", a-t-elle souligné dans un communiqué publié par KCNA.

Exercice à Washington

La Corée du Nord a loué ses soldats pour avoir mené l'"exercice de tir soudain" samedi, mais des experts sud-coréens ont souligné que le délai de neuf heures entre l'ordre et le lancement n'était pas particulièrement rapide. Kim Yo-jong a rejeté ces critiques, les décrivant comme "une tentative de sous-évaluer l'état de préparation des forces balistiques" de Pyongyang.

Les relations entre Pyongyang et Séoul sont au plus bas depuis plusieurs années. En 2022, le Nord a qualifié d'"irréversible" son statut de puissance nucléaire et son dirigeant Kim Jong-un a appelé à une croissance "exponentielle" de la production d'armement, notamment d'armes nucléaires tactiques.

La Corée du Nord a effectué plusieurs tests de tirs de missiles en 2022.

Jeudi à Washington, des délégations des Etats-Unis et de la Corée du Sud ont mené un exercice de simulation d'un conflit nucléaire avec la Corée du Nord. "Etant donné la récente politique nucléaire agressive de la Corée du Nord et les progrès de ses capacités nucléaires, le [...] scénario s'est concentré sur la possibilité que la Corée du Nord utilise des armes nucléaires", ont indiqué les deux délégations dans un communiqué conjoint.

Les délégations des Etats-Unis et de la Corée du Sud "ont concentré leurs discussions sur la force de dissuasion de leur alliance (...) et sur des réponses potentielles à l'usage d'armes nucléaires" par la Corée du Nord, a poursuivi le communiqué.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11