La Liberté

24.06.2021

Les femmes ont encore moins gagné que les hommes en 2020

Pour un poste occupé à temps plein, 31% des hommes ont perçu en 2020 un salaire brut de plus de 104'000 francs, contre seulement 18% des femmes, selon l'Office fédéral de la statistique (archives). © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
Pour un poste occupé à temps plein, 31% des hommes ont perçu en 2020 un salaire brut de plus de 104'000 francs, contre seulement 18% des femmes, selon l'Office fédéral de la statistique (archives). © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
Partager cet article sur:
24.06.2021

Le revenu professionnel brut des femmes l'an dernier était inférieur à celui des hommes. Ces derniers sont aussi beaucoup plus nombreux à engranger les salaires les plus importants, au-delà de 78'000 francs.

Pour un poste occupé à temps plein, 31% des hommes ont perçu en 2020 un salaire brut de plus de 104'000 francs, contre seulement 18% des femmes, selon les derniers résultats portant sur le revenu professionnel brut de l'Office fédéral de la statistique (OFS), publiés jeudi.

De même, ils étaient près de 30% à empocher entre 78'000 et 104'000 francs, contre 22% des salariées féminines. En revanche, la proportion s'inverse dans les revenus les plus bas. Ainsi, près de 40% des femmes ont gagné entre 52'000 et 78'000 francs (30% d'hommes) quand elles étaient 12% à percevoir entre 26'000 et 52'000 francs (5%). Elles étaient aussi plus nombreuses à empocher jusqu'à 26'000 francs (5% face à 2%).

Les inégalités de traitement sont aussi notables par profession. Parmi les dirigeants, un homme a gagné 130'000 francs quand une cadre supérieure n'a perçu que 107'300 francs d'émoluments. Idem dans les professions intellectuelles et scientifiques (113'400 francs contre 90'000) ou pour les personnels des services et vente (70'000 francs contre 56'900).

C'est aussi le cas des artisans (75'000 francs pour un homme face à 60'000 pour une femme) ainsi que des ouvriers et employés non qualifiés (62'400 francs contre 51'500).

En début de carrière, l'avantage est pourtant aux femmes. Si les apprenties féminines sont moins rétribuées en première année, ne percevant que 9600 francs au lieu des 9700 perçus par leurs camarades masculins, elles gagnent ensuite davantage. En deuxième année, elles sont rémunérées à hauteur de 12'400 francs (11'800) et puis 16'300 francs (16'000) pour les deux années suivantes.

ats, awp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00