La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Dos au mur, le PS joue gros en 2022

Année cruciale pour le Parti socialiste suisse. En difficulté dans les cantons et au parlement, son coprésident espère accumuler les victoires pour inverser la tendance d’ici les élections fédérales de 2023. Interview

Coprésident du PS, l’Argovien Cédric Wermuth entend bien défendre bec et ongles les deux sièges socialistes au Conseil fédéral. © Keystone-archives
Coprésident du PS, l’Argovien Cédric Wermuth entend bien défendre bec et ongles les deux sièges socialistes au Conseil fédéral. © Keystone-archives

Guillaume Chillier

Publié le 04.01.2022

Temps de lecture estimé : 14 minutes

Partager cet article sur:

Politique » Le Parti socialiste (PS) suisse peut-il freiner sa chute? Après deux années de galère dans les urnes, le deuxième parti du pays se doit de redresser la barre en 2022. A défaut, il risque une déconfiture aux élections fédérales et la perte de son deuxième siège au Conseil fédéral. Au profit des Verts? Peut-être. Interview de Cédric Wermuth, conseiller national argovien et coprésident du parti.

En guise de carte de vœux, le PS suisse a réalisé une vidéo aux couleurs sombres et au ton grave. Vous êtes nerveux?

Cédric Wermuth: Non, pas nerveux. Mais c’est vrai qu’il y a une certaine tension politique et nous sommes à un moment crucial de la législature. Malgré les défaites que vous évoquez, la première partie de lé

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00