La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Une pierre comme une éponge

La cathédrale de Lausanne doit être protégée des ruissellements d’eau qui attaquent sa molasse

Sur la tour du croisillon sud, le contrefort a été restauré (1995-1998)v, celui de droite le sera durant la prochaine campagne de travaux, dès cette année. © Jeremy Bierer-Claude Bornand/DR
Sur la tour du croisillon sud, le contrefort a été restauré (1995-1998)v, celui de droite le sera durant la prochaine campagne de travaux, dès cette année. © Jeremy Bierer-Claude Bornand/DR
Une pierre comme une éponge
Une pierre comme une éponge

Raphaël Besson

Publié le 27.08.2021

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Patrimoine » «Humilité», «apprendre des autres», «bénéficier des compétences venues d’ailleurs, de Berne, de Fribourg» ou encore «se subordonner au bâtiment». Le ton a incontestablement changé depuis l’époque où les pétitionnaires de 2008 dénonçaient les errances de l’Etat dans les travaux entrepris sur la cathédrale de Lausanne. Des critiques qui avaient même été largement reprises une année plus tard dans un rapport de la Cour des comptes qui parlait «de problèmes de gouvernance majeurs».

Aujourd’hui, Yves Golay-Fleurdelys, adjoint au directeur général des immeubles et du patrimoine et président de la Commission technique de la cathédrale, explique que les anciens adversaires font partie désormais des Amis de la cathédrale. &

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11