La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Société: Maman aux fourneaux, papa au bricolage: pourquoi le partage des tâches évolue peu en Suisse

Pourquoi le partage des tâches évolue peu en Suisse? Explications avec le démographe Jean-Marie Le Goff.

Après la naissance d’un enfant, la lessive est davantage vue comme une tâche de care, dont beaucoup d’hommes se détournent. © Adobe Stock
Après la naissance d’un enfant, la lessive est davantage vue comme une tâche de care, dont beaucoup d’hommes se détournent. © Adobe Stock

Pauline Turuban, Swissinfo

Publié le 03.06.2024

Temps de lecture estimé : 7 minutes

2 h 45 par jour, soit 19 heures par semaine: c’est en moyenne le temps qu’un homme, tous types de ménages confondus, consacre aux diverses tâches domestiques et familiales en Suisse, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS). C’est presque trois heures hebdomadaire de plus qu’il y a vingt ans. Après la Norvège et la Suède, la Suisse est aujourd’hui l’un des pays développés où les hommes mettent le plus la main à la pâte, la moyenne étant de 2 heures par jour dans les pays développés de l’OCDE.

Ils sont toutefois loin d’en faire autant que les femmes qui, elles, dédient aux repas, au ménage ou au linge en moyenne 4 heures par jour (près de 29 heures par semaine) – à peine moins que les quelque 30 heures hebdomadaires observées au début des années 2000. Dans les ménages avec enfants, la charge grimpe à près de 6 h 30 par jour pour les mères, contre un peu moins de 4 heures pour les pères (respectivement 45 et 27 heures par semaine).

«Le partage des tâches reste déséqu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11