La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La douce mélodie de Mary

Prof de piano jazz, compositrice, Mary Freiburghaus a vécu mille vies musicales dont une en Palestine

Mary Freiburghaus s’apprête à repartir pour de nouvelles expériences, cette fois au Liban où elle occupera une résidence artistique. © Charly Rappo
Mary Freiburghaus s’apprête à repartir pour de nouvelles expériences, cette fois au Liban où elle occupera une résidence artistique. © Charly Rappo

Stéphanie Schroeter

Publié le 04.04.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Musique » Elle n’aurait finalement ni besoin de parler, ni de jouer du piano, ni même de chanter. Il émane de Mary Freiburghaus une douce mélodie que l’on devine parfois plus intense et qui se suffit à elle-même. Mais ce serait quand même dommage de se priver de l’entendre. Car cette professeure de piano jazz se dévoile à travers ses nombreuses compositions, comme autant de témoignages de ses multiples voyages et expériences, en Palestine, notamment. Et plus récemment, au récent Festival des lumières à Morat où elle a, seule sur scène, éclairé le public de sa joie. Lumineuse!

Mary, comment vous définissez-vous?

Je me définirais comme pianiste-compositrice mais d’abord comme bricoleuse. J’aime cette idée de réunir des sons et matières différentes. Le chant n’est apparu que très récemment. J’ai même été assez réticente au début à cause du cliché qui veut que, dans le monde du jazz, si vous êtes une femme, vous êtes chanteuse. J’avais besoin de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Gilles, fils de pub

    Publicitaire comme son père avant lui, Gilles Aeby a récemment été sacré meilleur publicitaire de l’année
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11