La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Dessin de presse: Micaël, ou l’actu à marée basse

Sauver la planète, un métier sans avenir? De ses aquarelles critiques, le dessinateur Micaël éclabousse tous nos paradoxes.

null © © Micaël/Les Cahiers dessinés
null © © Micaël/Les Cahiers dessinés

Thierry Raboud

Publié le 21.06.2024

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Faire l’ange dans le limon du capitalisme. Jouer sur cette plage de tolérance où l’estivant s’aveugle des ordures qui l’entourent (les siennes?) car après tout il a bien mérité sa place au soleil. L’image se passe de commentaire tant elle parvient à saisir les contradictions de notre temps suspendu entre catastrophisme et hédonisme. C’est l’art de Micaël, prince du paradoxe, souverain dessinateur, grand cynique devant l’actuel mais joyeux, férocement.

Hilarités? «Mon ambition première est de provoquer ce que je considère comme le plus beau des rires – le rire intérieur», note ce gaucher né d’une mère argentine et d’un père brésilien, qui a quitté le Buenos Aires de Mafalda dès le krach économique de 2001 pour rejoindre la France de Chaval et de Sempé. Génies du trait de plume comme d’esprit, clair et décalé, croque-messieurs érigeant l’absurde en rempart contre les crétineries de l’époque et la désillusion du vivre; l’un radicalement déprimé, l’autre tendrement jovial. L’art d

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11