La Liberté

Une pandémie nécessite des règles uniformes à l'école (experte)

Pour l'experte Katharina Maag Merki, il faut des règles qui s'appliquent au-delà du canton pour les écoles (archives). © KEYSTONE/ENNIO LEANZA
Pour l'experte Katharina Maag Merki, il faut des règles qui s'appliquent au-delà du canton pour les écoles (archives). © KEYSTONE/ENNIO LEANZA


Publié le 26.01.2022
Partager cet article sur:


Les écoles souffrent beaucoup en raison de directives prises pour lutter contre le coronavirus parfois très différentes d'un canton à l'autre ou d'une commune à l'autre, estime une spécialiste en éducation. "Cela ne devrait pas être le cas", selon elle.

Il faut des règles qui s'appliquent au-delà du canton, car la pandémie n'est pas différente à Zurich et en Argovie, déclare Katharina Maag Merki dans un entretien diffusé mercredi par la Neue Zuercher Zeitung. Le fédéralisme doit être au service des élèves, sinon il ne sert à rien, ajoute-t-elle.

Une étude a montré que les écoles ont bien identifié les principales zones problématiques depuis le début de la pandémie et qu'elles ont fait beaucoup d'efforts pour y faire face, poursuit l'experte. Ce n'est pas le cas au niveau politique, juge-t-elle.

Le fait que les mesures prises changent constamment est loi d'être optimal, explique Mme Maag Merki. "Il n'est pas acceptable qu'une école doive décider si le port du masque est obligatoire et pour quels enfants. Le manque de conditions-cadres a rendu le travail sur place très difficile".

Pour la spécialiste, la pandémie a clairement montré que le fédéralisme a ses limites. "Il faut rapidement ouvrir une discussion sur les choses qui doivent être réglées de manière générale", précise-t-elle.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00