La Liberté

11.04.2021

Super League: le FC Sion est en plein désarroi

Une période bien difficile pour Christian Constantin et le FC Sion © KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
Une période bien difficile pour Christian Constantin et le FC Sion © KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
Partager cet article sur:
11.04.2021

Christian Constantin ne se voile pas la face après le couac du FC Sion à Vaduz (3-0), qui laisse les Valaisans en pleine crise. "On a besoin d'un miracle", a-t-il dit après le match au Liechtenstein.

Lutter contre la relégation est devenu une mauvaise habitude depuis quelques saisons pour les Sédunois. Ainsi, la saison dernière, il leur avait fallu attendre la dernière journée pour garantir leur place dans l'élite.

Mais cette fois, la situation semble très délicate. Le scénario de la défaite en Principauté a constitué un véritable cauchemar pour les fans valaisans. Leur équipe a tenu le 0-0 durant 75 minutes, semblant même avoir un léger ascendant... avant de s'écrouler.

Le récent changement d'entraîneur - Marco Walker ayant pris le relais de Fabio Grosso - n'a pas apporté les fruits escomptés, avec un point pris en trois matches. Une nouvelle rocade sur le banc est-elle envisageable? "Aussi tôt après un match, je ne peux encore rien décider. La rencontre semblait destinée à finir sur un 0-0, puis tout a joué contre nous", a réagi le président Christian Constantin.

"On a besoin d'un miracle pour sortir de cette situation", a-t-il aussi expliqué, tout en refusant de se résigner. "Il nous reste huit matches, cela fait 24 points à gagner."

Ces résultats décevants représentent une certaine logique pour une équipe qui manque de qualité dans toutes les lignes, à l'exception du poste de gardien. L'attaque constitue un gros point faible. Les six joueurs qui composent ce secteur ont inscrit au total huit buts seulement. "Quand on ne marque pas, cela devient difficile", a remarqué Marco Walker à Vaduz, conscient que sa place vacille déjà.

"L'équipe est tétanisée, je ne sais pas si c'est un problème psychologique", a aussi déclaré CC à la RTS. Sur cette même antenne, le gardien Kevin Fickentscher s'est lâché: "Il n'y a pas de caractère dans cette équipe. On prend un but et on s'effondre alors qu'il y a encore 15 minutes de jeu."

Une éventuelle relégation pourrait aussi avoir des conséquences sur l'engagement du président Constantin. Récemment, il a fait plusieurs déclarations évoquant ses doutes sur la pérennité du football professionnel en Suisse en raison de la pandémie de coronavirus...

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00