La Liberté

25.11.2020

Entreprises de la Confédération: 40% de femmes dans les directions

La nouvelle directive concerne notamment la SSR (image d'illustration). © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
La nouvelle directive concerne notamment la SSR (image d'illustration). © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
Partager cet article sur:
25.11.2020

Les entreprises proches de la Confédération devront compter au minimum 40% de femmes dans leurs organes dirigeants au plus tard à la fin 2023. Le Conseil fédéral a revu mercredi à la hausse ses objectifs en matière de représentation des sexes.

Actuellement, le quota à atteindre était de 30% d'ici la fin de cette année. Lorsque les départements soumettent une proposition de nomination dans les organes de direction suprêmes, ils doivent justifier les écarts existants par rapport aux valeurs de référence et au quota cible, précise le gouvernement.

Le Conseil fédéral a aussi revu les valeurs de référence concernant la représentation des communautés linguistiques. La part minimale des romands devrait légèrement augmenter, de 22,8% à 22,9%. Celle des autres langues devrait baisser: de 65,5% à 62,2% pour les alémaniques, de 8,4% à 8,0% pour les italophones et de 0,6% à 0,5% pour les romanches.

Ces modifications concernent des entreprises telles que les CFF, La Poste, Ruag ou la SSR, mais également le domaine des EPF, Swissmedic, Pro Helvetia ou Suisse Tourisme. Elles entreront en vigueur le 1er janvier prochain.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00