La Liberté

07.03.2021

Fribourg: Le PLR perd son siège, les Verts arrivent

Le nouveau Conseil communal de Fribourg (de g. à dr.): Pierre-Olivier Nobs, Mirjam Ballmer, Thierry Steiert, Andrea Burgener Woeffray, Laurent Dietrich. © Alain Wicht
Le nouveau Conseil communal de Fribourg (de g. à dr.): Pierre-Olivier Nobs, Mirjam Ballmer, Thierry Steiert, Andrea Burgener Woeffray, Laurent Dietrich. © Alain Wicht

ARM

Partager cet article sur:

Le départ de la vice-syndique Antoinette de Weck aura été fatal au PLR de la ville de Fribourg, qui perd le siège obtenu il y a 10 ans. Les Verts obtiennent un siège alors que Pierre-Olivier Nobs sauve le sien.

Le départ de la vice-syndique Antoinette de Weck aura été fatal au PLR de la ville de Fribourg, qui perd le siège obtenu il y a 10 ans. Les Verts, avec 21% des suffrages, placent Mirjam Ballmer au Conseil communal (2919 voix). Même sans l’appui de l’alliance de gauche, le Centre-gauche PCS obtient 12% des suffrages et garde sa place au sein du Conseil communal. Pierre-Olivier Nobs repart donc pour une deuxième législature. Le PS reste le plus plébiscité, avec 29% des voix. La sortante Andrea Burgener Woeffray est la mieux élue des cinq, avec 3772 voix, suivie du syndic Thierry Steiert, 3692 voix. Les démocrates-chrétiens ont récolté 15% des voix, le sortant Laurent Dietrich conserve son siège. Le Conseil communal de Fribourg bascule encore un peu plus à gauche, avec quatre élus, contre trois la législature précédente.

Andrea Burgener Woeffray surprise

Meilleure élue à Fribourg, la socialiste réagit à son score canon: «Je m’attendais à conserver mon siège mais pas à terminer première», explique Andrea Burgener Woeffray qui a obtenu 3772 voix. Une surprise d’autant plus grande que la socialiste, directrice de l’édilité, estime avoir été souvent attaquée par la droite durant la campagne. «J’ai compris que c’était une stratégie pour ne pas évoquer tout ce que j’ai entrepris et réalisé durant ces cinq dernières années.» Un bilan dont est fière l’élue âgée de 64 ans même si d’aucuns estiment qu’elle était parfois en retrait durant cette campagne électorale. «Je suis assez étonne car j’ai fait campagne. Mais je suis quelqu’un qui n’a pas besoin d’être sous les projecteurs, je ne suis pas une bonne communicatrice.»

«Je suis quelqu’un qui n’a pas besoin d’être sous les projecteurs, je ne suis pas une bonne communicatrice.»
Andrea Burgener Woeffray

Sa victoire, Andrea Burgener Woeffray la perçoit comme une «reconnaissance totale» pour le travail accompli, pour sa capacité d’écoute et de conciliation, aussi. «Je vais garder ce contact avec la population, c’est elle qui paie les impôts.» La socialiste met en outre en avant la présence féminine grâce à l’élection de la verte Mirjam Ballmer. «Nous représentons aussi deux générations différentes et c’est une bonne chose.» Quant à la majorité renforcée de la gauche avec désormais quatre élus sur cinq, Andrea Burgener Woeffray estime que «ça ne changera pas grand-chose car nous avons déjà la majorité. Dans la réalité, chacun tire à la même corde dans un exécutif et nous sentons moins les clivages gauche-droite que dans un législatif.»

Tous les résultats en un clin d’œil

Consultez tous les résultats de ces élections, commune par commune, sur notre plateforme dédiée.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00